Index

Index | Wichita donne le ton

26/10/2020

Cet article a été rédigé par Wim Veulemans et publié dans la revue « Veeteelvlees » du mois d’octobre 2020. Le texte a été traduit par mes soins (excusez donc les erreurs de syntaxe grammaticale ou de vocabulaire).

La meilleure blanc bleu des Pays-Bas et des Flandres est le célèbre Karaat van Terbeck. Mais c’est Wichita van de Ijser qui a laissé sa marque sur la top liste des meilleures blanc bleu. Ses descendants sont en tête de presque toutes les listes.

La lignée de Wichita van de Ijzer marque cette publication

Au cours de la période du 1er septembre 2019 au 31 août 2020, 619 bovins blanc-bleu aux Pays-Bas et en Flandre ont été évalués par l’inspecteur de la CRV. C’est près de 200 de moins que l’année précédente. La raison ne doit pas être recherchée loin. En raison de la pandémie actuelle de COVID-19, de nombreuses activités ont été temporairement suspendues et moins d’élevage ont été visités. Les chiffres incluent le nombre sur une année complète, l’objectif de l’inspection se situe généralement dans la période pendant laquelle les animaux sont à l’intérieur.
Sur le nombre total d’animaux évalués, 587 animaux étaient des femelles, 32 taureaux ont également reçu une cotation linéaire.

Aux Pays-Bas et en Flandre, 38 femelles ont reçu une note de 90 points ou plus pour l’apparence générale, ce qui est excellent. Parmi ces animaux, 34 étaient élevés en Flandre et 4 aux Pays-Bas. Pour 13 d’entre eux, il s’agissait également d’une réévaluation de l’animal.
Cette année, un seul taureau a été déclaré excellent. La grande majorité des animaux évalués obtiennent une note finale de 85 à 89 points.

Karaat van Terbeck

Perle noire au top

La blanc-bleu au top n’a plus vraiment besoin d’être présentée. Plusieurs titres nationaux – dont fin 2019 à Agribex – lui conféraient déjà le statut nécessaire. Karaat van Terbeck, noire fille de Fiacre provenant de l’élevage Roggen-Schotsmans à Kersbeek-Miskom, est en tête de liste avec une note finale de 92,5 points. Pour Karaat, c’était une réévaluation au concours national à Bruxelles. La numéro deux de la liste des animaux réévalués est la numéro un de l’année dernière, Harmanna van Knokke, une fille d’Impérial appartenant à Marc Demuynck. Cependant, sa nouvelle évaluation ne lui a apporté aucun bénéfice par rapport à l’année dernière, sa note finale est restée à 91,1 points. À la cinquième place de la liste des animaux nouvellement inspectés se trouve un autre animal de l’étable van Terbeck, Napoli van Terbeck, fin et magnifiquement typée. Cette fille bleue d’Aragon a obtenu une note finale de 90,6 points.

Prédominance d’une lignée

En place un et deux chez les femelles évaluées pour la première fois en Flandre, deux demi-sœurs de l’élevage de Geert Demasure d’Avelgem. Kimberley van de Kaphoek (Grommit) a reçu une cotation linéaire de 91,3 points, la demi-sœur Kacey van ter Bos (Bonheur) a reçu une note finale de 90,9 points. «Les deux animaux descendent par Elektra de Wichita van de IJzer, élevée par Hans Vermote», explique Geert Demasure. Elektra est également la grand-mère de Toscan et une fille de Wichita, la grand-mère d’Ultimo. Kimberley est née d’un embryon en compagnie de mon voisin Christophe Taelman. ‘
La mère d’Elektra a donné environ soixante-dix embryons dans sa vie, dont certains ont été vendus par Demasure. Taelman, l’éleveur de bœuf d’Avelgem rachète environ la moitié des vaches et Kimberley est retourné dans sa ferme. « Je l’ai toujours récoltée, mais en vain », ajoute Demasure. « Mon voisin en a des veaux. » En attendant, la vache a déjà été abattue. C’était une large vache, surtout dans les quartiers avant et surtout elle était super fine dans la peau. Elle n’était pas la plus grosse, mais pesait jusqu’à 1050 kilogrammes », explique l’éleveur de viande à propos de la vache, qu’il avait également préparer à participer au boeuf gras à Mouscron.

La demi-soeur Kacey était d’un type différent. «Elle était également large à l’avant, mais un peu plus sèche et un peu repliée dans la partie médiane», explique Demasure. « Elle était également très typée dans l’arrière-train. » Cette fille de Bonheur est également l’animal avec le score le plus élevé dans le type avec 90,6 points.
Wichita van de Ijzer a également un lien avec la blanc-bleu au top des Pays-Bas, Thyrza ut de Groe. Thyrza, deux ans, est une fille de Fripon issue de la Déesse de l’Ijzer (Adajio). Godin est une fille de Wichita. En 2019, Thyrza était toujours désignée Miss Future au concours à Sluis. Au cours de l’année écoulée, elle était obtenu 90,5 points. «Elle est actuellement maigre», déclare le propriétaire Marc Versprille de Groede. «Elle devrait vêler de Litige à la fin du mois d’octobre. C’est l’une de mes femelles préférées, en partie à cause de sa belle tête large.
Aux Pays-Bas, il y a également trois femelles qui ont été déclarées excellentes après réévaluation. Avec un score final de 90,5, la plus connue d’entre eux est Tirone van Krakehoeve. Cette vache a également un lien avec Wichita, cette fois par son père Toscan, arrière-petit-fils de Wichita. «Elle a vêlé pour la deuxième fois», déclare l’éleveur Wiljan van de Kruijs de Weert, qui est copropriétaire de l’animal avec Dave Nelissen. «Cette fois, avec Storm van Krakehoeve et elle a fière allure en ce moment.

90,5 points pour Tirone van Krakenhoeve

Tirone a remporté plusieurs titres aux Pays-Bas au cours de sa carrière, tant au niveau régional que national. En 2019, elle est devenue championne générale à la NVM de Zwolle. Ce n’est qu’à un jeune âge qu’elle a été battue par la vache qui apparaît également à côté d’elle avec 90,5 points dans la liste supérieure, Prada van het Waterland. Une fille d’Hazard à Bart Hoogeveen de Boven-Leeuwen était toujours la gagnante des concours de jeunes à la NVM avec sa progéniture Ravi Bloesem, mais trois ans plus tôt, en 2016, à Hoornaar est également devenue championne nationale parmi les plus jeunes génisses.
La troisième mailleure blanc-bleu a également un titre de championne à son palmarès. Carolien 47 van Maris (Hazard) a remporté un titre de championne à Geffen pour ses propriétaires, la famille Hunnekens de Grashoek, en 2018 et a terminé son cotation linéaire avec une note finale de 90 points.

Sang bleu à Beerst

Avec six animaux dans le top supérieur, cinq femelles et un taureau, Lieven Goddeeris de Beerst est le plus grand fournisseur blanc bleu au top de l’année écoulée. L’un des meilleurs est, avec 90,1 points, Noir Desir van Daisel.
Ce fils de King van Daisel, issu d’une fille de Grommit a récemment quitté la grange de Beerst et est actuellement en quarantaine au centre Belgimex. «Comme son père King, c’est un taureau de grande largeur», déclare l’éleveur Goddeeris. «Ses quartiers avant sont énormes et il montre également un bon dos. Je pense qu’il pesait environ 840 kilos lorsque je l’ai livré à Ciney à l’âge de 19 mois. Un certain nombre d’animaux sont déjà gestants de Noir Désir à la ferme bovine de Beerst.
L’énorme largeur est une caractéristique que le père King transmet clairement. Nana du Beaujeu de l’écurie de Goddeeris est également une excellente fille de King avec 90,5 points. «Nana est une petite-fille d’Iris van Daisel», dit Goddeeris. Elle montre beaucoup de largeur, à la fois dans l’avant et dans l’arrière-main. Mais elle a aussi cette magnifique attache de queue qu’elle hérite de sa grand-mère Iris. Iris van Daisel se trouve également dans le top de la liste, bien qu’elle ait été réévaluée. Cette célèbre fille d’Ichor obtient une note finale de 90,6 points.  » Une fille de Kournikova van Daisel, Mimi (Artdeco), et une fille de Volcan, Opera, ont toutes deux obtenu un score final de 90,4 points. Nonnetje van Daisel (par Charmeur) a dû se contenter de 90,3 points.

Noir Désir van Daisel (King van Daisel x Fandarolle vd Breehoeve (Grommit x Célébrité des Amandiers))

Qualité moins connue

Dans le haut de la liste se trouve deux autres animaux qui ont reçu beaucoup de reconnaissance à Bruxelles. Les deux animaux appartiennent à De Clercq lv de Smetlede. Nore van het Smetledehof (Jet Set) a obtenu 90,7 points et a obtenu la deuxième place à Bruxelles. Le propriétaire Michael De Clercq l’a ensuite vendue à un groupement de jeunes éleveurs de la province de Luxembourg. La jolie Nore a déjà remporté le titre de championne avec ses nouveaux propriétaires au concours de Libramont. «Elle a déjà vêlé d’une belle génisse de Courtois», dit De Clercq. Nona van het Smetledehof est l’autre excellente de son écurie. Cette fille de Wilmots est arrivée troisième à Bruxelles et a obtenu un score final de 90,4 points. Elle est récemment devenue championne au marché-concours annuel à Affligem. «Je l’ai déjà récoltée deux fois avec Vidal et maintenant elle est gestante de Digital», dit son propriétaire.
Une autre lauréate d’Affligem est également mentionnée dans le top de la liste. Demi Lune de Spy, également une fille de Jet-Set, a gagné dans sa série pour le propriétaire Hugo De Smet d’Oordegem. Demi Lune a reçu une note finale de 90,6 points.
La liste mentionne également certains blanc bleu moins connus. L’un d’eux est Heleen van de Canadien (Adajio) appartenant à Matthias Vulsteke de Langemark. Elle était inscrite avec 90,3 points. «Sa mère Sientje avait également plus de 90 points», dit son propriétaire. «Elle vient vraiment d’une bonne lignée maternelle qui remonte à la belle Marlène de Beemont de Jean Cassart. Heleen est très similaire à son père Adajio. ‘
Meesje ter Reybroeck de Luc Lips de Lotenhulle fait un peu mieux avec 90,6 points. C’est une fille de son propre taureau Interpol ter Reybroeck (Bijoutier). «Meesje est issu d’une lignée de vêlage», explique Geert Hoflack, qui est étroitement impliqué dans l’élevage. Son père Interpol a été le taureau utilisé l’élevage durant des années. Sa progéniture mâle était lourde et grasse, les génisses avaient une bonne chair, mais aussi beaucoup de caractère. Le pedigree de Meesje remonte à Troetelke, fille de Cubitus du Pré Rosine. « C’était l’une des meilleures vaches que nous ayons jamais achetées pour la ferme. »

Nona van het Smetledehof, championne à Affligem

Pas encore de commentaire

    Laisser un commentaire